La CGT, en tant que syndicat responsable, ne peut accepter l'inacceptable.

Réorganisation et PSE chez LCL : la CGT engage un recours.

La CGT LCL engage un recours auprès du tribunal administratif pour contester l’autorisation du PSE qui va détruire à minima 1600 emplois d’ici 2018.
Les premiers projets présentés aux représentants du personnel, annoncent la suppression de 290 postes dans les services administratifs (DSBa)  et 1370 dans les agences.

La Direction du LCL aidée par les syndicats CFDT et SNB-CGC a réussi à faire valider le Plan par l’autorité administrative.Le recours n’étant pas suspensif, la direction pourra mettre en place ses plans.

Depuis la validation du plan par la DIRECCTE, LCL sort de nouvelles réorganisations, synonymes de suppressions d’emplois.

Ce plan principalement basés sur des départs en retraite, avec pour certains salariés une indemnité de départ majorée, est discriminatoire.Les départs en retraites n’intervenant pas là où les postes sont supprimés.L’accord contraint les salariés à accepter une mobilité géographique et/ou fonctionnelle sans contrepartie. A défaut ils seront licenciés pour faute.

La CGT, en tant que syndicat responsable, ne peut accepter l’inacceptable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *