Malgré des résultats exceptionnels Euronext licencie un tiers de ses effectifs parisiens avec un PSE au rabais

graphiques-mur

Communiqué de presse CFDT, CFE-CGC et CGT d’Euronext du 2 juillet 2015

Euronext : un taux de marge qui atteint d’ores et déjà l’objectif fixé pour fin 2016 (annoncé dès le 25 février 2015 au marché).
Quelle est la véritable motivation des PSE actuellement en cours à Paris ?
Depuis 2014, Euronext surclasse ses rivaux directs (London Stock Exchange et Deutsche Börse) en taux de marge opérationnelle.
Sa compétitivité n’est donc nullement menacée et sa sauvegarde ne peut justifier un quelconque plan de licenciements.
Le 20 juin 2014, lors de son introduction en Bourse, Euronext s’est fixé un objectif de croissance à moyen terme de son revenu de 5 % par an.
Aujourd’hui, la croissance réelle du Groupe atteint + 9,6 % au 1er trimestre 2015 après une croissance de + 9 % en 2014.
En juin 2015, les capitaux échangés sur les marchés cash d’Euronext sont en hausse de 54,1 % (comparé à juin 2014), en cumul au 1er semestre 2015, la croissance atteint 35 % (comparée au 1er semestre 2014).
La croissance est telle qu’elle permet d’atteindre d’ores et déjà le niveau de marge annoncé au marché le 25 février 2015 (« proche de 53 % »).
Aujourd’hui, le seul risque pour Euronext est que cette surcroissance entraine une envolée de ses marges !!!
Le taux de marge réalisé au 1er trimestre 2015 52,2 % suffit à rendre injustifiés et injustifiables les PSE engagés mi-avril 2015.
Il doit être précisé qu’Euronext Paris obtient à lui seul des résultats et des taux de marge supérieurs à l’ensemble du groupe Euronext.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *