[NATIXIS] Une demi-baguette pour un dixième des salariés

fighting over money
Les propositions d’augmentations collectives 2017 sont toujours aussi scandaleuses eu égard aux dividendes versés ces dernières années. La Cgt maintient ses revendications.

Une augmentation col­lective de 300 euros pour les salariés ayant une rémunération annuelle inférieure à 30 000 euros ! 1294 salariés du périmètre Natixis SA France sur 12 122 seraient concernés. Prenons notre calculette ! 300/365 = 0,82 € brut soit 66 centimes nets, donc une demi-baguette tradition par jour ! L’enveloppe globale annuelle de cette mesure se montera donc à 388 000 euros. Évidemment les « décideurs » n’ont pas de problèmes de fin de mois difficiles.

Le montant des dix plus hautes rémunérations de Natixis SA :

2013 = 11 122 000 euros, 2014 = 13 603 000 euros, 2015 = 14 283 000 euros.

Une enveloppe de 0,2% de la masse salariale réservée à la résorption des inégalités de rémunérations entre les femmes et les hommes. À ce rythme-là, les inégalités de traitement ont encore de beaux jours devant elles.

Un minimum de 1800 euros d’augmentation individuelle pour un passage au statut cadre – qui sera financée sur l’enveloppe globale des augmentations indivi­duelles : plus pour les uns donc moins pour les autres.

La Garantie Minimum de Point (GMP) pour les coti­sations retraite AGIRC sera prise en charge par l’em­ployeur pour les cadres. Pourquoi les cadres ont-ils désormais de plus en plus fréquemment des salaires inférieurs à la GMP définie par les caisses de retraites AGIRC ! Pour tirer vers le bas les niveaux de salaires d’embauche de toutes les catégories (cadres, tech­niciens et employés) alors que les niveaux de qualifi­cation exigés à l’embauche sont de plus en plus élevés.

La CGT maintient ses reven­dications.

Une augmentation mini­mum de 1 500 euros pour tous les salariés du péri­mètre Natixis intégrée. Un salaire minimum d’em­bauche à 25 000 euros dans le périmètre Natixis intégrée. Avec rattrapage des salaires inférieurs à 25 000 euros

La Cgt demande également un barème d’embauche selon les niveaux de qua­lification applicable dans toutes les entreprises du périmètre Natixis intégrée et une enveloppe suffisante pour résorber dès 2017 les inégalités de traitement entre les femmes et les hommes.

salaire

Enfin pour la Cgt, le statut social complet de Natixis SA doit être étendu à toutes les filiales.
La prochaine étape, ce sont les négociations dans chaque entreprise du péri­mètre Natixis intégrée.

 

federaction-11

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *