[Tract fédéral] Le printemps de l’industrie, nous concerne aussi

affiche

 

Parce que le France ne pourra se réindustrialiser que si les entreprises bénéficient de financements et d’assurance à hauteur de leurs attentes.

Pour y parvenir, il est indispensable d’avoir d’une part un pôle public financier important et, d’autre part, d’imposer aux établissements financiers (Banques, Assurances, Sociétés Financières) des obligations de financement de l’économie réelle.

Mais tout ceci ne peut se faire sans les salarié-e-s. Et pour cela il est nécessaire de reconnaître le travail de toutes et tous.

Force est de constater qu’aujourd’hui  nous sommes loin du compte  :

  • Les conditions de travail se dégradent tous les jours un peu plus,
  • Les effectifs baissent sans cesse,
  • Les salaires sont bloqués pour les salarié-e-s mais pas pour les Les dividendes ne cessent de croître.

Et pourtant la conscience professionnelle de toutes et tous fait progresser les résultats de la plus grande partie de nos entreprises et groupes.

Ces résultats doivent cependant être utilisés à bon escient :

  • Pour la préservation de l’emploi, d’autant que nos entreprises perçoivent des aides de l’état, (CICE, pacte de responsabilité),
  • Pour diminuer le temps de travail et l’amener progressivement à 32 heures,
  • Pour travailler mieux, toutes et tous,

Pour faire du développement numérique un outil au service du progrès social, et non un destructeur inéluctable d’emploi comme nous le vendent certains experts et nos employeurs.

Faisons toutes et tous ensemble du 21 mars le printemps de l’industrie

La Fédération appelle les salarié-e-s à se mettre en grève et à rejoindre les manifestations organisées en régions.

Télécharger le tract

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *